vendredi 11 janvier 2008

Expérience Extrême

Aujourd'hui j'ai testé 7 à la Maison : l'épisode sur le Cannabis !
Bon, on connaissait déjà l'épisode sur le tabac, le maquillage, le café, les doigts d'honneur, toujours prétexte à une hilarante leçon de moral par le seul pasteur non pédophile de la télévision (même si pour cela il a dû transformer sa femme en pondeuse de compétition, et alors que les saisons passent et que la ménopause fait son office, ils iront jusqu'a accueillir tous les SDF du coin - Heureusement qu'à Camden, y'en a pas beaucoup).

La mére : Chéri, je dois t'avouer, j'ai fumé un joint, c'était il y a 20 ans, mais si tu savais à quel point je regrette !

Le pasteur : Comment peut tu encore m'adresser la parole ? Je n'ose même plus te regarder en face !

S'en suit une dispute ahurissante avec le plus vieux de la fratrie, qui a par mégarde caché un joint dans un de ses tiroirs.
Regard du plus jeune frère plein de déception, les parents outrés, la petite en larmes, rien n'est trop beau pour ce discours anti drogue. Tous les problèmes de la famille (un par épisode donc) sont la résultante de ce seul et unique joint, et à la coupure pub, tout le monde le considère comme un drogué.
Mais je vous rassure, tout finit bien, dans une prière où l'on apprend que Matt n'avait même pas fumé cette déjection de Satan, mais l'avait gardé pour un copain.
Ouf.
Gros câlins et regards sur le seigneur tout puissant.

Et le spectateur en convulsions au sol d'avoir trop ri.
Bien sûr, la série préférée de Bush n'est absolument pas à voir au premier degré, sous peine d'avoir peur, très peur.
Mais c'est le genre de surprise qu'on peut trouver quand on a la flemme de réviser le bicéphalisme administratif.
Et ça arrive souvent d'avoir la flemme de réviser le bicéphalisme administratif.

1 commentaire:

maxwell a dit…

Je suis plié rien qu'en lisant la scène. Au moins c'est marrant comme série ultra-catho c'est pas comme Friday Night Lights.